La question m’est souvent posée : « Est-il préférable de prendre la température par voie buccale ou rectale ?» Je vous partage ici le résumé d’un article de Dr Frédéric Picotte, omnipraticien et urgentologue de la région de Shawinigan.

La température rectale serait la plus fiable lorsque la personne, quel que soit son âge, présente un changement dans son état de santé. En effet, une étude de Niven et al. a démontré que dans 30% des cas la fièvre ne serait pas détectée par la prise par voie buccale ou axillaire. (Niven et al., Accuracy of peripheral thermometers for estiming temperature : A systemic review and meta-analysis, 2015)

Selon Dr.Picotte, dès que l’on prend la température en dépistage, la température rectale est la plus recommandée. Les autres voies seraient fiables en situation où le patient présente des signes et symptômes de fièvre. En situation de dépistage, ils sont incapables de détecter la hausse de température chez 30% des patients.

Pour les lecteurs travaillant en CHSLD, le document Définitions pour la surveillance des infections nosocomiales dans les milieux d’hébergement et de soins de longue durée, INSPQ 2014, fait état des résultats de la prise de température chez un ainé. Il y est mentionné les résultats de prise de température orale, tympanique, axillaire ou rectale qui indique la présence de fièvre gériatrique.

J’en conclus donc que, notre choix de la voie pour la prise de température est guidé par :

  • Prescription médicale,
  • Protocole d’établissement,
  • Situation de dépistage, admission ou routine de soin
  • Le patient présente-t-il des signes et symptômes infectieux.

Mireille Guillemette inf.B.éd.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *