L’examen clinique

PQRST / PQRSTU / PQRSTUI

Comment s’y retrouver, quand l’utiliser et pourquoi ou le «quessé que ça donne »?

Précisons d’abord ceci : il s’agit EXACTEMENT DE LA MÊME CHOSE

La signaitication des lettres de cet accrocyme
P le U est inclus dans cette sectionPPProvoqué / Pallié
Q le I est inclus dans cette sectionQ le I est inclus dans cette sectionQQualité / Quantité
RRRRégion / irradiation
SSSSignes et symptômes associés
TTTTemps
UUUnderstand / signification
IImpact fonctionnel

Vous vous dites : «Je fais déjà une collecte des données complète, pourquoi changerais-je ma façon de fonctionner. »

L’examen clinique doit être complet, précis et effectué de façon rigoureuse. Les renseignements doivent être consignés de façon complète et démontrant votre rigueur.

Dans la première partie de l’examen clinique, soit l’anamnèse ou histoire de santé portant sur un malaise dominant, le PQRSTUI permet d’aller chercher les données subjectives minimales.

L’aisance vient rapidement avec la pratique.
Il est important de ne pas biaiser les résultats obtenus en suggérant des réponses au patient.

 

Voici des exemples de questions pour chacune des lettres de l’acronyme.

P – Provoqué: Qu’est-ce qui provoque ou augmente ce malaise / comment ce malaise a-t-il débuté

Pallié: Qu’est-ce qui diminue ou soulage ce malaise, ou ce qui vous aide à réaliser vos activités du quotidien malgré ce malaise

Q – Pouvez-vous me décrire ce que vous ressentez. Quelle est l’intensité sur une échelle de 0 à 10 (valide si douleur, anxiété ou dyspnée)

R – S’applique seulement lorsqu’il est possible de situer une région – Montrez-moi où se situe votre douleur et est-ce qu’elle s’étend ailleurs

S – Depuis que ce nouveau symptôme est apparu il y a 3 jours (par exemple l’essoufflement), est-ce que vous avez d’autres nouveaux malaises ou symptômes

T- Le malaise est-il ressenti de façon continue ou par intervalle, est-ce pire ou mieux à certains moments dans la journée

U – Selon vous, qu’est-ce que c’est ou à quoi est-ce relié

I – Depuis l’apparition de ce malaise, avez-vous dû cesser ou reporter certaines activités, tâches domestiques ou loisirs

 

L’ordre dans lequel on pose les questions n’est pas important, ce qui importe est de n’oublier aucune question, car il s’agit d’un minimum d’information à recueillir.

Quand utiliser le PQRSTUI : en général, lorsque le client présente un nouveau symptôme. Dès que vous devez compléter un examen clinique partiel ou complet.

Son utilité : Lorsque le patient présente un nouveau symptôme, cette méthode permet de ne rien oublier des données minimales à collecter. Vos notes seront structurées de façon méthodique ce qui facilitera le suivi clinique de qualité. Les données subjectives recueillies orientent votre examen clinique.

Références utiles

OIIQ, http://mistralfc.oiiq.org/ezcontent/ORG00006/Content/CRS0077/assets/pdf/Ressources-PQRSTU.pdf

Doyon,O, Examen et surveillance clinique centré sur des symptômes d’alerte en santé physique

https://www.aqiism.org/wp-content/uploads/2015/05/Évaluation-de-la-condition-physique.pdf, 2015

OIIQ, PRN – Comprendre pour intervenir, 2e édition, 2010

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *