Devrais-je lui dire qu’elle peut partir ?

Cette question m’est souvent posée. J’ai déjà été témoin d’une situation où le conjoint aimant a dit avec beaucoup de tendresse; « Tu peux partir.» La réaction de la conjointe en fin de vie a été d’une telle tristesse, elle a cru à ce moment que son conjoint en avait assez de la voir ainsi.

Depuis ce jour je fais très attention avec l’utilisation de cette phrase. Cette situation d’une grande tristesse m’a aussi amené à réfléchir sur le sujet. Dire à un être cher qu’il peut partir, se laisser aller n’est-il pas comme de lui donner une permission? J’en suis venu à l’idée que l’intention avec l’utilisation de ce type de phrase est de rassurer la personne mourante. J’opte donc maintenant pour l’expression d’un message en «je» rassurant l’autre. Par exemple : «Je suis bien, je vais m’en sortir même si j’ai énormément de peine» ou encore «Maman, tu vas mourir et c’est comme si une partie de moi-même s’éteignait. D’un autre côté, tu nous entends, on se remémore plein de souvenirs d’enfance et de jeunesse. Maman tu vas toujours rester vivante dans notre mémoire. Merci pour tout ce que tu nous as transmis.»

Suggestion site web : http://palli-science.com
Suggestion lecture : La mort intime de Marie de Hennezel, 2006

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *